Depuis l’origine des matières premières jusqu’à la livraison du produit fini à son destinataire, la procédure logistique peut traverser plusieurs mers et même plusieurs continents. Complexe à gérer en temps et en heure afin que le destinataire final et client soit totalement satisfait de son produit comme du service rendu, la procédure logistique doit alors être parfaitement planifiée, mais aussi coordonnée entre les différents acteurs de la chaîne.

Qu’est-ce que la procédure logistique ?

La procédure logistique a pour but d’assurer la gestion de l’ensemble des flux physiques dans une organisation, ainsi qu’entre plusieurs entreprises qui ont la même mission finale. C’est un processus transversal qui concerne l’ensemble des services internes à une entreprise et qui englobe également les partenaires externes qui sont impliqués dans la circulation de la marchandise à acheminer.

Planification de la procédure logistique globale

Tel un grand réseau d’organisations différentes, la chaîne d’approvisionnement doit être planifiée de façon globale, c’est-à-dire que les différentes organisations qui ont le même but final doivent être connectées entre elles. De cette façon, et notamment à l’aide de la technologie, il est plus facile de lutter contre l’effet « bullwhip », littéralement traduit par « coup de fouet ». L’effet bullwhip est un phénomène d’importantes fluctuations au niveau des commandes qui se traduit par des ruptures de stock, un mauvais niveau de service et donc une baisse de la rentabilité de plusieurs maillons de la chaîne. Si les raisons communes de ce phénomène sont le manque de communication entre les différents acteurs et le non-partage de l’information, il est possible d’anticiper avec des efforts communs comme :

  • La mise en place de prévisions de vente accordées avec les différents maillons de la chaîne logistique.
  • La communication et le partage d’informations homogènes sur la gestion de la chaîne logistique, grâce à des outils des nouvelles technologies de communication et de partage en temps réel.
  • La réduction et la maîtrise maximale des variations de prix qui engendrent de grandes fluctuations de la demande.
  • La mise en place de partenariats stratégiques entre tous ou plusieurs maillons de la chaîne logistique.
  • La mise en place d’un « lead time » (temps du processus de logistique) fixe.
  • La passation de commande par lots.

En somme, les chaînes logistiques d’aujourd’hui demandent de nouvelles façons de procéder, notamment d’exercer un contrôle plus serré sur les activités traitées en temps réel. Ce changement peut notamment passer par un centre de contrôle disponible en tout temps, chargé d’assurer le bon fonctionnement et déroulement de la procédure logistique.

Planification de la part du client expéditeur

Dans la procédure logistique, la planification est également primordiale au niveau des clients expéditeurs. Premier maillon de la chaîne de la procédure logistique, le client expéditeur d’un produit doit planifier et mettre en œuvre des conditions maîtrisées afin que le cycle se poursuive de la sorte jusqu’à réception du client destinataire. Bien planifier les commandes à l’avance à leur niveau de la chaîne permet, en effet, d’éviter tout temps d’attente au niveau du lieu de la cueillette et au niveau du lieu de livraison. C’est également à ce niveau que l’on évite, autant que possible, de faire attendre et les chauffeurs. Étant donné la pénurie de chauffeurs, la clef du succès pour avoir une bonne entente avec les transporteurs afin qu’ils offrent un service de livraison de qualité est de se tenir disponible et de les informer en temps et en heure de tout changement de situation.

L’importance de la planification dans la procédure logistique n’est alors plus à prouver, mais c’est bien l’approche collaborative qui nous semble apporter le plus d’avantages et de succès à tous les maillons de la chaîne logistique ainsi qu’à leur projet commun.