Lorsque l’on doit expédier de la marchandise à un destinataire situé au Québec, dans une autre province du Canada ou encore à l’étranger, il convient de choisir le mode de transport le mieux adapté en fonction du produit, du besoin et du coût. Mais sur quels critères peut-on se baser pour choisir le mode de transport de marchandises le plus approprié ?

Le transport routier

La livraison par route constitue un mode de transport direct et flexible, qui permet de livrer à la porte du client, et juste à temps. Il s’agit d’un véritable avantage à une époque où les entreprises travaillent en zéro stock. Éliminant les ruptures de charge, le transport routier propose une gamme de transports très étendue, allant du vrac au transport intermodal en passant par le transport de charges partielles (ou LTL, pour Less Than Truckload), la messagerie ou le camion complet. En revanche, le transport routier est plus risqué en matière de sécurité routière. Il est soumis à l’état du trafic sur les routes ainsi qu’aux conditions climatiques, et la durée du transport doit intégrer le temps de repos obligatoire des chauffeurs.

Le transport ferroviaire

Le Canada dispose d’un des plus vastes réseaux ferroviaires du monde et celui-ci est beaucoup utilisé, notamment dans le cadre du transport de marchandises en vrac comme les céréales, le minerai, les produits pétroliers ou le bois, et dans le transport intermodal de conteneurs maritimes. Adapté pour les longues distances, les gros volumes et économique, le transport ferroviaire offre également une grande sécurité pour les marchandises transportées. En contrepartie, il impose beaucoup de manutentions et de ruptures de charges et n’est pas adapté pour les petites distances. Il manque aussi de précision quant aux dates de départ et d’arrivée de la marchandise. En outre, il est très complexe de l’utiliser pour transporter des marchandises dangereuses à cause des problèmes qu’il crée en matière de sécurité des populations pendant le transport.

Le transport maritime

C’est le mode de transport le moins rapide, mais le plus économique et le plus sécuritaire en matière d’accidents de personnes et de sûreté des marchandises lors des chargements et des déchargements. Au Canada, le trafic marchand s’articule essentiellement autour des Grands Lacs, la voie maritime du Saint-Laurent permettant de rejoindre les lacs Ontario et Érié, et la rivière Saint-Mary, les lacs Huron et Supérieur. C’est le moyen idéal pour transporter des marchandises en vrac, ou déjà conditionnées en conteneurs ou fûts et des articles volumineux.

Le transport aérien

Avec une infrastructure très développée et des compagnies aériennes locales, régionales, nationales et internationales, le transport aérien est très utilisé au Canada tant en ce qui concerne le transport de marchandises que celui des passagers. Mode d’acheminement rapide par excellence, le transport aérien des marchandises est plutôt réservé aux livraisons urgentes, et plus généralement aux produits à forte valeur ajoutée et aux denrées périssables du fait de son coût dispendieux. Lorsque l’on utilise le transport par voie aérienne, les frais d’entreposage et d’assurance sont limités et les stocks sont mieux contrôlés qu’avec les autres modes de transport.

 

Le Québec, et notamment le Grand Montréal, est un véritable hub du nord-est de l’Amérique du Nord. Avec une forte densité d’entreprises, il offre tous les choix possibles en matière de transport de marchandises: transports routier, ferroviaire, maritime, aérien, mais aussi une large palette de transporteurs au service des entreprises québécoises. Pour déterminer le mode de transport qui convient, il convient de tenir compte du type de marchandise à acheminer, de son point de départ, de son point d’arrivée, de la date à laquelle elle doit être livrée, ainsi que de son poids et de son volume.